Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 46
  1. #1
    Jeune Membre
    Inscription
    01-2014
    Messages
    3

    Par défaut Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    J’ai longtemps voulu écrire un message dans ce forum suite à mon échec en médecine, il y a quelques années mais j’ai préféré me concentrer sur mon parcours et laisser mûrir cette expérience en attendant d’avoir un peu plus de matière à apporter pour ce témoignage. Il me paraissait essentiel de prendre le temps d’expliquer à quel point le système d’éducation médicale français peut être injuste et aliénant pour une grande majorité d’étudiants et amené ceux qui réussissent ses concours successifs à mépriser ceux qui les ont ratés. Et pourtant, les alternatives existent!

    Suite à un refus de triplement malgré une série de blessures sportives sérieuses au 2nd semestre en doublant, j’ai perdu mon classement au Numerus Clausus malgré presque 300 places d’avance au 1er semestre acquise sur le dernier pris en médecine pour une promotion de 2500. La première réponse d’un grand professeur de médecine réputé de mon ancienne faculté parisienne: « vous savez jeune homme, des certificats médicaux pour triplement, on en reçoit des piles et à moins que cela ne soit vraiment une maladie sérieuse, ne comptez pas sur une réponse positive. D’ailleurs sont ils vrais au moins vos certificats? » Un véritable choc! À noter cette dernière phrase qui, selon moi, en dit long sur ce système sélectif aveugle et brutal.

    Pour déposer ma demande de triplement, il était nécessaire de refuser préalablement toutes autres alternatives dans l’amphi de garnison (dentaire, kinésithérapie…). La kiné était une option un temps envisagée mais le choix était pris et avec mon classement au 1er semestre, peu de chances qu’ils me refusent le droit de retenter ce concours. J’avais toujours voulu être médecin, hors de question de tourner le dos à mon rêve d’enfant ; s’il fallait en passer par une année supplémentaire de travail abrutissant pour ce concours stupide, très bien!



    Malheureusement, leur réponse ne se fit pas attendre: « exclu des études de médecine en France ».



    Une sueur froide. Des nuits d’insomnie. Quelles sont les alternatives? Aucune. Impossible de communiquer avec mon ancienne faculté pour faire appel. « Vous êtes e-x-c-l-u des études médicales » martèle le secrétariat au téléphone : « ce n’est pas difficile à comprendre, non? ».


    Devant ce refus, je me suis alors tourné vers d’autres pays; à l’époque, la Belgique avait déjà fermé ses portes aux étudiants français ayant échoué deux fois à leur PCEM1. Les informations disponibles sur internet étaient relativement claires ; une fois raté en France, il est préférable d’oublier toute l’Europe à moins de tenter de longs processus d’inscription dans 1 ou 2 ans sans que cela ne soit certain d’aboutir. Il y avait bien quelques informations à propos de la Roumanie mais ses programmes français souffraient déjà, surement à tort, d’une mauvaise réputation.

    Avec un niveau d’anglais de bachelier français, j’ai vite mis une croix sur les Etats Unis dont il est à noté que le prix des études peut monter à des dizaines de milliers d’euros pour une année, même pour les universités les moins en vue. Étant né et ayant grandit en France mais d’origine métisse, j’ai eu un désir d’ailleurs très tôt et toujours voulu vivre à l’étranger à un moment ou un autre de ma vie, et notamment dans un pays scandinave. Il y avait bien une option dans le nord de la Suède mais toujours la barrière de la langue en plus de longues listes d’attentes sans certitude d’être accepté une fois la langue acquise.

    La Croatie venait d’ouvrir un programme en anglais principalement destiné aux jeunes issus de la diaspora croate voulant renouer avec leurs racines. À l’époque, ce pays n’était pas encore la « perle adriatique » connue désormais de tous les touristes, mais bien plutôt pour la plupart, un pays vaguement situé en Europe de l’est. En Croatie, le coût d’une année d’étude était de 7000 euros alors même que le coût de la vie y est relativement abordable entre autres avantages. A ma connaissance, seul un franco-canadien ayant raté deux PCEM1 s’était exilé là bas et écrivait à l’occasion quelques messages sur ce même forum afin d’encourager et d’assister d’autres qui comme lui auraient l’audace de tout plaquer pour suivre leur vocation.

    Son courage et sa bienveillance furent vite accueillis par une salve de clichés et de critiques sans fondements quand ce n’était pas des commentaires chauvins ou xénophobes d’une rare bêtise.

    Voyez par vous-même ce florilège, trouvé en quelques secondes avec un moteur de recherche:

    Shaka : « Sinon on peut être cardiologue en 3 ans en Ukraine... par contre c'est risqué en rentrant en France... »

    La belette : « si c'est si bien que ça les demandes pour aller étudier a Zaghreb ne devraient pas manquer, alors pourquoi il ressort une sensation de tentative de recrutement si intense de tes messages? Que tu veuilles faire connaitre aux p1 futur non reçu cette opportunité, soit, mais un message est suffisant... »

    MDT_49 : « Pour quelqu'un qui veut donner de l'espoir tu sembles toi-meme assez desesperer pour poster autant de messages (27 a ce jour) finalement...On a l'impression que t'es paye par la fac de Zagreb pour rameuter du monde...Assez marrant! »

    Jorgos : « Au fait, ils avait raté l'examen, en France? Ils étaient trop nuls en médecine? C'est pas grave, la Croatie a des promotions qui enflent, ils nous enverront les anglophones trop nuls en médecine pour aller lécher les bottes des angles-aux-saxons, ils s'entraîneront sur la viande française dans les quelques hôpitaux "performants" que nous leur auront laissés comme terrain de jeu. Bonjour l'Europe! »


    Certains d’après leurs profils sont internes en médecine en France à ce jour.



    En bonus : Michel Legmann, président du Conseil National de l’Ordre des Médecins pense que les formations a l’étranger constituent un contournement du Numerus Clausus inacceptable. Je cite: « Est-il normal que nos enfants se cassent les dents pour un demi-point en première année en travaillant comme des dingues alors que d’autres peuvent s’exiler en Belgique ou en Roumanie? ». Le Ministère de la Santé a même évoqué la piste d’une possibilité de traçabilité des étudiants ayant ratés leurs études de médecine en France. Bien noter : « nos enfants » / « alors que d’autres. »



    Bref, au cœur de l’été, Il me restait 3 jours pour envoyer ma demande d’inscription, plier bagage et acheter un ticket de bus pour un voyage de 23h en terre inconnue pour 6 années au moins. Je passerai le détail de mon installation dans ce pays magnifique qui fut pour moi formidable dès les premiers jours. Mon amertume oubliée, je me suis vite rendu compte que cette décision prise en quelques jours par un élève déboussolé était en fait la meilleure chose qui me soit arrivée.

    Zagreb est une capitale d’une beauté brute qui ne demande qu’à être découverte. Elle recèle de petits endroits secrets et possède une scène alternative dynamique aux accents balkaniques malgré une identité profondément européenne. La Croatie, influencée successivement par l’empire romain, turque, austro-hongrois et même français sous l’ère napoléonienne, s’impose comme un pays d’une richesse infinie que ce soit pour son histoire, sa diversité architecturale ou sa gastronomie; et que dire de sa situation, au bord de la mer adriatique saphir avec ses centaines d’îles.

    Un programme médical anglais avait débuté en automne 2002 s’appuyant exactement sur le programme croate avec les mêmes professeurs et dans les mêmes amphis, labos et hôpitaux. Les avantages étaient nombreux : de petites classes où les professeurs nous appellent par nos prénoms, une ambiance saine sans compétition nuisible, une formation théorique solide et l’apprentissage de la médecine en anglais qui ouvre des portes phénoménales en recherche scientifiques ou cliniques internationales. Le niveau d’éducation clinique à l’hôpital était plus difficile à évaluer car il existait un système de petits groupes de 3 ou 4 étudiants où au moins l’un des membres parlait croate couramment et faisait office d’interprète pour le reste du groupe. Beaucoup s’en sont plaints, principalement ceux n’avaient pas pris la peine d’apprendre le croate. Effectivement, mis hors de leur zone de confort, un grand nombre n’ont pas fait l’effort de s’intégrer et ont entretenu un état esprit permanent de plainte vis à vis de l’université, de la ville et parfois même du pays. Souvent, Ils sont restés en petits groupes sans nécessaires affinités mais soudés malgré eux par un esprit grégaire de critique malsaine. Au fil des années, comme avec tout système en rodage, des mesures se sont mises en place et le programme anglais a beaucoup évolué et s’est adapté à des standards de formations cliniques de qualité.

    Avec l’apprentissage du croate, je me suis rapidement rendu compte que l’acquisition d’une langue étrangère était un atout considérable et l’idée m’est venue d’apprendre une langue scandinave en parallèle de la fin de mes études médicales pour ainsi renouer avec mes désirs de grand nord. Après avoir appris le norvégien, j’ai postulé en Norvège ou j’ai été accepté dans les centres les plus prestigieux pour compléter mon double cursus science/médecine avec un doctorat en neuroscience fondamentale avant d’attaquer ma spécialité dans le plus grand département de neurochirurgie de Scandinavie. Je tiens a préciser que quitter la Croatie n’a pas été chose facile après 6 années riches d’une vie étudiante rêvée, d’expériences humaines fortes, de voyages, d’apprentissage d’une culture nouvelle et de langues, de compétitions de sports a hauts niveaux et tellement plus encore.

    D’autres collègues de Zagreb font maintenant leurs spécialités dans des hôpitaux renommés en Croatie, aux Etats-Unis, au Canada, en Suisse, et même en France. Et ce n’est qu’un début car ce programme n’a que 10 ans et ces premières générations de diplômés sont pionnières dans toutes leurs démarches administratives nécessaires pour la suite de leurs formations de troisième cycle hors de la Croatie.


    En fin de compte, ce parcours résumé en quelques paragraphes n’a qu’une seule intention: apporter le témoignage que l’on peut réussir son rêve de devenir médecin sans pour autant subir les affres d’un système français souvent trop rigide qui exclut chaque année nombre d’étudiants motivés et les prive à jamais de leur rêve de toujours. Comme il m’a semblé qu’il existait peu de témoignages semblables, j’ai eu à cœur de partager mon expérience.

    J’espère avoir apporté la preuve qu’il existe donc une multitude de chemins pour accomplir sa vocation au-delà du cursus français traditionnel. Pour ceux qui se sont trouvés comme moi ostracisés un temps par système que je juge injuste, je veux dire que si l’on fait preuve d’une réelle détermination, d’un certain optimisme, et que l’on se donne sincèrement les moyens, les portes sont ouvertes. J’espère que cela inspirera quelques personnes à croire en leur vocation et s’il le faut à franchir le Rubicon, ou à défaut la mer Adriatique.


    Bonne année à tous et bon courage pour la suite de vos études.

  2. #2
    Membre Confirmé Avatar de Toinou
    Inscription
    12-2008
    Âge
    27
    Ville
    Limoges
    Année
    DES 3
    Messages
    542

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Tant mieux pour toi si tu as réussi à accomplir ton rêve mais pour moi tu as triché. Tu as échoué en France donc tu ne devrais pas être médecin en France, sinon c'est trop facile, je suis d'accord avec le président de l'Ordre, tu as contourné le numérus clausus.

    Deuxièmement, je comprend pas pourquoi tu aurais voulu qu'on accepte ton triplement, d'après ce que tu dis tu as loupé des cours pour multiples blessures sportives, excuse moi de dire ça mais au deuxième quad de doublant tu ne fais pas des sports à risque, si tu te blesse c'est ton problème, faut pas venir pleurer après. Les conditions de triplement sont stricte et juste, faut des événements graves et imprévisibles.
    Interne GO Limoges
    Ex Vice président du Tutorat Associatif Toulousain

  3. #3
    Membre Confirmé
    Inscription
    06-2010
    Âge
    28
    Ville
    Nice
    Année
    PAES
    Messages
    235

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Je suis pas d'accord sur le triplement déjà il est au contraire très flou et injuste, pas que pour moi mais pour d'autres cas, injuste dans le sens certains qui y sont acceptés et d'autres refusés pour des motifs de santé sérieux pourtant et imprévisible. Enfin peut être est ce spécifique à Nice? On nous explique même pas la raison du refus. Et bon pour tripler avoir du piston aide énormément. Le pire est que l'administration de la fac ( j'ai encore les mails, dont celle de la chef des services administratif.) m'avait dit que je pourrais tripler.

    Pour le reste je ne sais qu'en penser, c'est grâce, ou à cause, de l'union européenne cette facilité de déplacement, bien que la Croatie n'y sois pas enore ( elle le sera en juillet.)

  4. #4
    Jeune Membre
    Inscription
    07-2012
    Année
    Hors Santé
    Messages
    27

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Citation Envoyé par Toinou Voir le message
    Tant mieux pour toi si tu as réussi à accomplir ton rêve mais pour moi tu as triché. [...] je suis d'accord avec le président de l'Ordre, tu as contourné le numérus clausus.
    Deuxièmement, je comprend pas pourquoi tu aurais voulu qu'on accepte ton triplement, d'après ce que tu dis tu as loupé des cours pour multiples blessures sportives, excuse moi de dire ça mais au deuxième quad de doublant tu ne fais pas des sports à risque, si tu te blesse c'est ton problème, faut pas venir pleurer après.
    D'accord aussi avec ça (les parties non coupées), sauf que... le numerus clausus étant complètement inapproprié, au final c'est plutôt une bonne chose aussi bien pour les patients que pour la sécu que des gens le contournent. Après évidemment il serait préférable que le NC soit correct, plutôt que d'en arriver à de tels artifices...

  5. #5
    Membre Confirmé Avatar de Toinou
    Inscription
    12-2008
    Âge
    27
    Ville
    Limoges
    Année
    DES 3
    Messages
    542

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Je suis d'accord y a un problème avec le numerus clausus.... mais pour le moment les règles du jeu sont celle ci et faut les respecter.
    Interne GO Limoges
    Ex Vice président du Tutorat Associatif Toulousain

  6. #6
    Winter's coming Avatar de Mesow
    Inscription
    09-2008
    Âge
    28
    Ville
    Lyon Est
    Année
    DES 1
    Messages
    3 128

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    u ne devrais pas être médecin en France
    Ça tombe bien il est en Norvège...
    Après pas forcément d'accord avec toi sur la "triche"
    Il s'est sorti les doigts pour réussir à faire ce qu'il voulait, ce qui est pour moi différent des étudiants UE passant l'ECN en touriste pour prendre une place d'IMG...
    S'il revient en France il aura autant de légitimité qu'un médecin Norvégien venant s'y installer à mes yeux
    Interne en réa, enfin

  7. #7
    Membre Confirmé Avatar de Toinou
    Inscription
    12-2008
    Âge
    27
    Ville
    Limoges
    Année
    DES 3
    Messages
    542

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Au temps pour moi j'avoue que je n'ai pas lu jusqu'au bout. Si il est médecin dans un autre pays j'ai rien à dire par contre si il exerce en France je ne suis pas d'accord parce qu'il à échoué en France. Un français qui exerce dans un autre pays je suis pas contre à condition de remplir les conditions nécessaire bien évidement (concours...), un étranger qui vient bosser en France pas de souci si il rempli les conditions nécessaire mais à une condition, qu'il n'ai pas tenter et échoué en France.
    Interne GO Limoges
    Ex Vice président du Tutorat Associatif Toulousain

  8. #8
    Membre Confirmé Avatar de Toinou
    Inscription
    12-2008
    Âge
    27
    Ville
    Limoges
    Année
    DES 3
    Messages
    542

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Je m'excuse auprès de l'auteur du post concernant le fait que j'ai dis que tu n'avais pas à être médecin en France je n'avais pas compris que tu n'étais pas en France. Sorry...
    Interne GO Limoges
    Ex Vice président du Tutorat Associatif Toulousain

  9. #9
    Membre Confirmé Avatar de Carabin
    Inscription
    02-2012
    Âge
    30
    Ville
    Etranger
    Année
    DCEM 4
    Messages
    912

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Bon je vais me risquer à faire une digression sur ce topic, alors que je ne sors que rarement de ma zone de confort (le topic de l'ECN XD)

    Comme à chaque fois que je me risque sur le sujet, je vais faire mon petit message d'intro : de base, je ne répondrais a aucun message agressif/accusateur, pour plein de raison qui me sont propre, et qui sont propre à ce forum. Je ne ferais pas non plus de commentaire sur la qualité de formation à l'étranger, dans la mesure où ce n'est pas vraiment le débat ici, et que ça a déjà été abordé dans d'autre sujet ou ça ne m'intéresse pas vraiment de débattre.

    Un bon témoignage, sur lequel j'aimerais donner mon avis. Un petit rappel pour ceux qui ne le sauraient pas, je suis un étudiant roumain, actuellement en 5éme année, et je ne m'en cache pas même si je ne le revendique pas le moins du monde.

    - La PCEM 1 : Un sujet que tous les recalés de P1 auront cogités dans leurs tête : déjà, je ne pense pas que tous les étudiants en médecine Français pensent que si tu as loupé P1 tu ne devrais pas être médecin, au contraire. J’en ai plus vu qui expliquaient clairement qu'il s'agissait d'un concours absurde (mais qu'ils ont eu....) et on en vient au nœud du problème sur ce concours: Est-ce un concours représentatif des qualités nécessaire pour être médecin? NON. Est-ce que les recalés de P1 n'auraient pas fait de bon/très bon médecin? NON. Est-ce un concours absurde? NON. Voilà basiquement ce que je pense de façon très clair. Il s'agit de tester de jeunes étudiants sur une capacité de travail, capacité de travail nécessaire à l'acquisition des connaissances futures pour devenir médecin. Certains sont recalés, alors que leurs qualités humaines et leurs motivations étaient supérieurs aux autres? Dommage. Certains sont pris alors que ce seront des médecins pitoyables, abandonnant leurs motivations dès la P2? Dommage. C'est le jeu ma pauv' Lucette, tu joues, tu perds. C'est la vie. Analyser les raisons de cet échec et pallier à ses faiblesses, quelles qu'elles soient soient, c'est l’enjeu pour avancer.

    - Le triplement PCEM1 : Je passerais sur les commentaires franchement délirant: tout le monde sait que le petit fils du doyen aura son triplement, alors que j'ai un collègue qui a perdu son père une semaine avant son examen avec son enterrement pendant le concours et à qui on l’a refusé. Les aléas du système. Next.

    - La légitimité de faire médecine en France, en ayant échoué sa P1 et en revenant pour l'ECN : un sujet plus délicat. Comme je l'ai évoqué plus haut, je ne suis en aucun cas contre le concours de PCEM1 sous cette forme (j'ai un gros bémol concernant la SHS mais je ne vais pas m'attarder dessus. Cependant, deux critères rentrent en compte dans le monde actuel (je ne parlerais pas d'un monde parfait, ou le NC serait exactement au bon endroit et ou les capacités de formations des externes seraient infini par les hôpitaux Français).

    1. le critère matériel : purement factuel, on fait déjà venir des médecins roumains/croate/bulgare, formés dans ces pays, et parlant un Français approximatif. Je pense qu'il vaut mieux pour tout le monde que les médecins soient des Français, parlant Français et formés pendant leurs dernières années d'études en France. (Rien à voir avec un quelconque nationalisme idéologique mais bel et bien une question pragmatique. il est mieux de comprendre le système social Français (y avoir travaillé pendant l'internat) et comprendre parfaitement le Français pour comprendre le papy avec un accent bizarre alsacien ou chti pour les soigner). Je pense que rare sont ceux qui ne seront pas d'accord la dessus. Je ne m'y étendrais donc pas.

    2. le critère moral : "la triche"... .... .... ... j'évite en général les débats avec la bien-pensance.... on en arrive toujours à tourner en rond. Je vais donc vous livrer ma morale personnelle, et puis tout le monde en feras ce qui veux. Il s'agit de MA vision des choses, et donc forcément quelque chose qui m'est propre.

    Les règles du jeu justement sont clairement édictées : il est possible d'aller en Belgique (depuis belle lurette déjà) et dans les pays de l'UE, et ensuite de revenir en France faire son internat. Je ne fraude en aucun cas, et je ne fais rien d'illégal. Si marine le pen passe aux prochaines élections, que l'on sort de l'UE, la en effet, ce ne seras plus dans les règles. On n’en est pas encore là. Et grâce au système de passerelle, il est même possible de venir pour l'internat.
    Cependant (vi, il y a un cependant) je comprends totalement les personnes qui ne trouvent pas ça normal d'avoir loupé P1, exam pour lequel ils se sont déchiré, pour ensuite avoir des co-interne qui certainement dans leurs subconscient en ont pas ramé une pendant leurs P1. Et je comprends totalement ceux qui, simplement par principe, expliqueront que le concours de P1 est là pour décider qui seras /ou ne seras pas médecin.

    D'un point de vue personnel, je pense qu'il y a un paramètre à prendre en compte. C'est qu'il y a un autre concours, l'ECN pour nous départager. Je sais que je ne ferais pas dans les 2000 premiers, pour plein de raison la première étant que nous n'avons pas les mêmes profs, et que l’on n’est absolument pas formé à ce type de concours. Cependant, si j'arrive à faire un classement honorable (entre 3k5 et 5k par exemple, atteindre le bas de plateau des notes moyennes), je pourrais revenir la tête haute pour l'internat. Ce qui m'expliqueront que j'ai triché, je leur montrerais mon classement, et rappellerais que si je n'avais pas le niveau en P1 c'est une chose, mais que pour l'ECN je l'ai eu. Que j'ai bossé comme un dingue, pour me rattraper de cet échec, et avec pas mal de bâtons dans les roues (cf. ci-dessus l'enseignement, mais il y en a tellement que je n'épiloguerais pas) et que actuellement, je me considérerais apte, comme tout interne Français ayant fait son cursus en France.

    Je n'aurais jamais été externe, car l'externe est un titre purement Français, parce que j'ai loupé P1. Mais je compte foutrement bien être interne, mérité par mon classement a l'ECN. Et ceux, qui viendront me dire le contraire dans maintenant 2 ans, je serais plus que ravis de leurs montrer ma fiche de paie, assorti de mon classement a l'ECN publié au JO m'autorisant à être interne.


    Quand a ceux qui l'ont loupé, hurleront au scandale et a l'inégalité entre eux et moi, je leurs répondraient qu'ils avaient qu'as ce bouger le cul, et qu'ils pouvaient comme tant d'autre partir à l'étranger pour devenir médecin.

    Fin de mon avis personnel. Je pense que ces valeurs morales sont propres à tout le monde, et qu’heureusement on est encore dans un état de droit. Les règles sont édictées par la loi. Si quelqu'un n'est pas d'accord, libre à lui d'aller changer la loi. Et à ce moment-là je m'y plierais, et je ne serais pas médecin en France. (Pas avant 2015 les gars, ça serais cool pour ma tête xD)

    - Les réactions des gens sur ce forum : par respect pour les modérateurs de ce forum je ne commenterais pas.



    Bon si j'ai écrit ce pavé, c'est simplement pour montrer que si on fait médecine à l'étranger, on n’est de loin pas tous contre le système Français. Qu’on n’est pas forcément des resquilleurs venu piquer des places à l'internat, mais bien des étudiants en médecine motivés. Que je respecte (peut-être parce que j'aurais eu la même opinion, moi qui ait une vision élitiste de la médecine?) et comprend totalement l'aversion pour les internes étrangers-Français. Et qu'au final, il n'y a peut-être pas des gens/une morale/une pensée différente, mais bel et bien un parcours différent?
    Le jour J quoi qu'il advienne, jsrais en mode super sayen

    Blague D'anesth : Je vous parie 100 euros que vous sortez vivant de l'opération

  10. #10
    Membre Confirmé Avatar de MA1
    Inscription
    04-2006
    Ville
    Paris VII - Bichat-Lariboisière
    Année
    DES 2
    Messages
    514

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Je suis d'accord avec Toinou sur le fait que l'excuse des blessures sportives ne justifient pas un triplement. Cependant, je ne suis pas d'accord sur le fait que les conditions de triplement soient strictes justes, comme le dit Willh c'est au contraire flou, c'est au bon vouloir du doyen sur Paris aussi et le piston joue un role indeniable. Par consequent, je ne suis pas surprise de la reaction du grand professeur de medecine dont tu nous parles josipjelacic, certains etudiants sont en effet desesperes apres leur echec au point de demander un certificat medical de complaisance a un des medecins de leur entourage.
    Faire medecine ailleurs qu'en France quand on a echoue et est par consequent exclu en France, si on a les moyens financiers, en quoi est-ce plus injuste que de faire medecine aux Etats Unis par exemple ? La premiere annee de medecine en France est aussi financierement selective : ceux qui ont les moyens de se payer une prepa, un appart a cote de la fac, acheter les bouquins plutot que d'etre dependant de la bibliotheque. Elle est egalement psychologiquement selective : ceux qui ont la famille qui les soutient, le/la petite amie, les amis. Au final, on selectionne ceux qui ont les capacites intellectuelles, qui se sont donnes les moyens de reussir (ou qui ont recus) et ceux qui resiste a la pression psychologique du concours. Si on succombe a la pression de la premiere annee de medecine, comment va etre la suite avec l'ecn et l'internat.!!
    Partir vivre a l'etranger, loin de sa famille, dans une autre culture, apprendre une autre langue, ca me semble correspondre a la pression psychologique du concours et a se donner (ou recevoir)les moyens de reussir. Quand aux capacites intellectuelles, sont elles vraiment bien evaluees en premiere annee en France ? Le programme a souvent peu a voir avec la medecine que l'on va pratiquer par la suite.
    Je ne sais pas sur quels arguments on peut se permettre de juger qu'une personne ayant echoue en France sera un mauvais medecin.
    Je ne comprends pas l'argument qui consiste a dire que "ces Francais la", "les autres", ne devraient pas avoir le droit de revenir en France, alors que les medecins etrangers eux seraient plus en droit..?! Sans mentionner que dans ce contexte de manque de medecin c'est absurde de refuser des personnes originaires du pays donc maitrisant la langue, si leur diplome de medecin est bien sur reconnu.

  11. #11
    Membre Confirmé
    Inscription
    06-2010
    Âge
    28
    Ville
    Nice
    Année
    PAES
    Messages
    235

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Pour le financierement sélective certes, mais je mettrais un bémol, les tutorats se développent bien dans les facs, je ne sais pas si toutes les facs en ont par contre et si il est bien organisé comme celui de Nice. ça fait un peu de concurence aux prépas qui sont pas forcément indispensable, loin de la, je regrette un peu d'en avoir pris une lors de ma deuxième P1, ça ma fait perdre pas mal de temps je trouve.
    Sinon ce qui est bien dommage c'est le fait que beaucoup d'étudiants ressortent au bout de 2 P1 sans rien, heureusement se développe des systèmes pour les reçu collés, en 2ème année de divers licences. Il faut certes une sélection, mais que penser des projets de licences santé? pour rejoindre les études médicales et passer outre le concours? Je sais juste que c'est un vague projet voir ce lien http://www.legifrance.gouv.fr/affich...TI000027735113

    Sinon un peu hors sujet, enfin pas trop, mais j'ai lu dans je ne sais plus quel bouquin que 10% des étudiants en médecines arrêter leurs études suite aux premiers stages infirmiers est ce vrai?

  12. #12
    Membre Confirmé
    Inscription
    06-2010
    Âge
    28
    Ville
    Nice
    Année
    PAES
    Messages
    235

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Sinon le NC de cette année est parue très récemment http://www.legifrance.gouv.fr/affich...tegorieLien=id il reste identique à celu de l'année dernière à savoir 7492 au total.

  13. #13
    Membre Confirmé Avatar de Koala_Maléfique
    Inscription
    10-2008
    Âge
    28
    Ville
    Toulouse Purpan
    Année
    DES 2
    Messages
    1 326

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Mon avis sur la question, si ça intéresse quelqu'un ^^ :

    1) Y a t-il une véritable différence de niveau entre le dernier prix en médecine et le premier recalé ? Bien sûr que non. Malheureusement un concours est un concours, c'est comme ça, il y a forcément des déçus. Après cela signifie t-il qu'il faut interdire définitivement l'exercice de la médecine en France a des gens talentueux et motivés ? Je ne pense pas.

    2) Mais alors, s'il ne peuvent pas continuer leurs études en France... où vont-ils poursuivre ? C'est la question importante. Parce que clairement, il y a pour moi une grosse différence entre par exemple, quelqu'un qui va continuer en Belgique (pas de numerus clausus, mais des examens suffisamment sélectifs pour écrémer les candidats), aux USA... versus une obscure faculté roumaine qui accepte tous les candidats pourvus que leur portefeuille soit bien garni, qui donne les examens (avec 3e session optionnelle si tu payes, oui oui...) et qui finit par accorder le titre de docteur en médecine à des tocards qui seront de véritables dangers publics.

    Il y a quelques années traînaient sur ce forum quelques joyeux lurons de la faculté de Cluj-Napoca, qui, non contents de nous exposer tous les avantages de leur exil roumain (Examens pas très compliqués à valider, la fameuse 3e session payante, absence totale de sélection avec 100 % de reçus), prétendaient avoir le même niveau que nous... Hors, il suffisait d'aller voir quelques reportages télévisés sur le sujet, ou plus simplement d'aller faire un tour sur le forum des exilés français pour s'apercevoir, que clairement, le niveau n'y était pas.

    Les étudiants roumains ("nés en Roumanie") soulignaient bien dans différents reportages que les examens n'étaient pas les mêmes pour les deux "groupes", et que les Français servaient en fait de vaches à lait à la Faculté de Cluj, qui se payait du matériel flambant neuf sur leurs deniers (combien de fois n'a t-on pas entendu parler des mannequins pour s'entraîner au massage cardiaque et à la réanimation...).

    Et ces gens se vantaient bien de pouvoir revenir en France ensuite, pour certains après avoir fait leur spécialité en Roumanie (c'est sûr, avoir un poste de radiologue sans sélection aucune, c'est beaucoup plus facile).

    D'où une certaine "animosité", pas toujours justifiée, qui peut persister entre les étudiants ayant passé le filtre de la P1, et ceux ayant échoué, puis étant partis à l'étranger.


    Je le répète, pour moi, quelqu'un qui va faire ses études dans une faculté "sélective" (concours d'entrée sérieux, ou écrémage par des examens ayant un niveau assez élevé) est tout aussi légitime que quelqu'un ayant étudié en France.
    Par contre, les guignols qui payent leurs diplômes... merci, on se passera bien de vous.

    3) Concernant les conditions du triplement : effectivement, elles gagneraient à être précisées pour éviter les différences de traitement entre certains. Rappelons tout de même, que, quelles que soient les conditions, il me semble que le nombre de triplants ne peut pas dépasser 8,5 % du NC, ou un truc dans le genre.
    Difficile de nier également qu'il y a des cas de favoritisme...

    4) Concernant ton cas particulier : il faudrait que tu nous dises clairement quelles étaient ces fameuses blessures sérieuses consécutives à la pratique du sport. Parce que bon, des croisés de pétés, ça n'a jamais empêcher personne de travailler ni d'écrire... A moins d'avoir eu ton membre supérieur dominant blessé, ou un trauma crânien sérieux, je vois mal ce qui pourrait justifier un triplement.

    5) Ne le prends pas mal, mais entre nous, pratiquer le sport intensivement en première année de médecine, est-ce bien malin ?

    6) Carabin : je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi sur le fait qu'il est difficile de se préparer à l'ECN en étant à l'étranger : Personnellement (et comme beaucoup de monde je crois), je n'ai pas vraiment mis les pieds en cours durant l'externat (combien de PU-PH sont d'ailleurs complètement à la ramasse, avec des cours hors sujet par rapport à l'ECN... !), j'ai juste bossé dans les bouquins (VG, Masson, etc) sans vraiment travailler les cours des profs, et pour les conférences, pareil, je n'ai pas mis les pieds à la Fac, j'ai prix Conf + (conf par internet).
    Les livres, tu peux les commander par internet, et les confs, pareil, tu peux les suivre sur internet.


    En conclusion : oui pour que des personnes ayant échoué en P1 puissent continuer médecine, mais à condition de subir une nouvelle sélection dans le pays qu'elles auront choisi.

  14. #14
    Membre Confirmé
    Inscription
    07-2010
    Ville
    Paris VI - Pitié S.-St Antoine
    Messages
    151

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    10% de P2 qui arrêtent après le stage d'inf quand même pas...
    M'enfin faudrait comparer le NC et le nombre de diplômés/an.
    Ex-Tuteur chimie Orga/chimie Générale de Paris VI.

  15. #15
    Membre Confirmé Avatar de Carabin
    Inscription
    02-2012
    Âge
    30
    Ville
    Etranger
    Année
    DCEM 4
    Messages
    912

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    @Koala : je vais répondre a ton point 3) et 5), le point 2) sur la fac de cluj napoca n'étant qu'un ramassi d'ineptie, volontaire ou non ( 1/3 de pris en médecine l'année derniére en premiére année par ex), ou des "simplification" sur le systéme roumain qui n'est de loins pas parfait, mais dont je n'ai pas envie de discuter ici.

    3) ouep, en effet en % c'est ca, mais le maximum d'étudiant possiblement pris n'est jamais atteint. Mais concernant le triplement je ne pense pas qu'il faille en faire grand cas. Il n'est pas souhaitable je pense d'accorder un triplement automatique, il n'est pas souhaitable non plus de refuser strictement tout triplement. que la comission qui accorde les triplement ne soit pas objective, je pense que c'est évident, mais si ca peut permettre a certains (pistonnés ou non) d'avoir leurs concours....

    6) C'est bien plus complexe que cela mahleureusement je pourrais faire une thése dessus tellement il y a de différences (qui ne semble rien) qui font le classement. Une certaine ambiance ECN qui régne en France, beaucoup moins a l'extérieur, influée par la fac, tes stages ect.... Une certaine vision de la médecine, dogmatique, avec des interne/des CCA/des PU-PH a qui tu peux poser tes questions, t'orienteront sur ce qui est important ou pas. N'oublions pas que (la dessus je ne contredirais personne) en roumanie, l'IRM doit étre justifié a mort, du a un pool de machine très réduit. obligé de faire certaines fois des radio de la selles turciques pour l'adénome hypophysaire XD

    Je rajouterais que quand on voit la courbe des notes a l'ecn, clairement c'est les petites choses qui font la différence (quand on est dans la moyenne évidemment). Petites choses plus suceptibles d'étre trouvées en France qu'en roumanie.

    Bref, l'ECN ca se bosser en stage, en Conf avec des conférenciers présents physiquement, au contacts de personnes pouvant te conseiller, ect... en roumanie, c'est toi, ton boulot, tes bouquins. Quand j'ai démarrer, j'ai quasiment perdu une année je pense parceque comprendre ce qui était important ou pas, c'était simplement la lune. Exemple rigolo, quand j'ai fait mon premier tour de cardio, je ne savais pas traité un OAP, parceque j'avais fait le CDE et qu'ils n'en fisaient pas grand cas, et que l'item s'apellait insuffisance cardiaque et que pour moi, la chronique c'était la principale insuffisance cardiaque.

    Attention cependant hein, je ne me repose pas la dessus. Je ne fais pas dans le pathos, je ne fais pas la victime, je ne dirais pas le jour de l'ECN "regardez moi, de cluj, j'ai fait X a l'Ecn, j'aurais du faire tellement plus, c'est pas normal mon classement, je vaut mieux que ca". Par contre, si je fait 4k5 par exemple ce qui est un classement "moyen" j'en serais content, méme si j'ai bossé a mort. Je suis réaliste ni plus ni moins. Et faudras pas m'embeter la dessus xD
    Le jour J quoi qu'il advienne, jsrais en mode super sayen

    Blague D'anesth : Je vous parie 100 euros que vous sortez vivant de l'opération

  16. #16
    Membre Confirmé
    Inscription
    06-2010
    Âge
    28
    Ville
    Nice
    Année
    PAES
    Messages
    235

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Pour le triplement c'est bien 8% du NC, de tous les NC en fait, c'est à dire médecine, pharma, maieutique et odonto.

    Pour la Roumanie on a en effet de très nombreux échos contradictoire, qu'est ce qui est vrai la dedans?

  17. #17
    Membre Confirmé
    Inscription
    07-2007
    Ville
    Paris V -Descartes
    Année
    Médecin
    Messages
    194

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    Un ramassis d'ineptie… sur la fac de Cluj section francophone. Mouais… Pas si sûr!

    Alors 3 points qui me semblent importants (sans conflit d'intérêt, je m'en fous j'ai passé en France avec succès toutes les étapes sélectives qu'il m'intéressait de réussir):

    1°) La réussite au concours de P1 ne te légitime pas comme médecin ayant le droit d'exercer en France mais comme étudiant ayant le droit de poursuivre des études médicales en France.
    Le problème c'est que les études en France font un gros écrémage tout au début et après, il est très difficile d'arrêter un étudiant visiblement inadapté pour devenir médecin…
    Avec la quasi-certitude d'être médecin au final, certains bossent trop peu les années qui suivent et finissent avec un niveau pas forcément terrible.
    De même, on constate facilement que certains internes parfaitement classés à l'ECN sont parfois dangereux: personnellement je préfère avoir un interne moins performant aux divers concours mais fiable et bien impliqué…
    Une bonne place aux concours c'est bien, mais ta légitimité de médecin, c'est au quotidien que tu dois la conforter, par tes actes.

    2°) Les étudiants qui font leurs études à l'étranger et viennent exercer en France, ça fait longtemps qu'il y en a, surtout à l'hôpital pour pallier au manque de médecins français dû au NC trop bas (d'ailleurs pour les élitistes français qui n'accordent d'importance qu'au classement aux concours, rappelez-vous qu'il y a 15 ans, le NC était 2 fois moindre qu'aujourd'hui et que beaucoup d'étudiants qui réussissent actuellement la 1ère année auraient échoué dans les années 90…).
    Parmi eux, des bons et des mauvais. Des diplômes hors UE, des connaissances non vérifiées… On justifie ainsi des statuts précaires.
    Les médecins étrangers incompétents exercent leur incompétence dans des hôpitaux français et sur des patients français: un scandale!
    Les médecins étrangers compétents à diplôme non reconnus sont exploités à pas cher par l'administration hospitalière: un autre scandale!
    Il faudrait contrôler les compétences théoriques et pratiques de ces médecins à diplôme non UE, avant qu'ils puissent exercer de quelque façon que ce soit en France!

    3°) Vient enfin le cas de l'équivalence de diplôme au niveau européen. Notons que c'est une reconnaissance de diplôme bilatérale et certains diplômés français seront bien contents de pouvoir aller exercer dans un pays de l'UE autre que la France…
    La reconnaissance de diplôme ne constitue bien évidemment pas en soi un système de contournement du NC mais offre la possibilité d'un contournement.
    - Les étrangers diplômés dans leur pays de l'UE peuvent venir exercer en France, et il n'y a rien à redire. Un étranger aura toujours plus à prouver que dans son pays d'origine: pour vous "piquer" votre place il lui faudra le mériter.
    - Les étudiants français qui font leurs études en UE ont, de même, très bien le droit de revenir exercer en France. Je n'y vois rien à redire, qu'ils aient ou non échoué en 1ère année en France avant.
    Cependant, la forte sélectivité des études en France et les possibilités de revenir exercer (puisque l'on va manquer de médecins ET qu'un diplôme UE = un diplôme français) constitue la prémisse de certaines dérives:
    . la plus ancienne et qui existe aussi pour véto, kiné… c'est d'aller faire ses études dans un pays comme la Belgique (limitrophe, francophone). Les médecins belges ne sont pas moins bien formés que les français donc pas de soucis de mon point de vue à leur retour en France. Le problème c'est que c'est devenu une pratique "massive" avec 2 problèmes majeurs: la Belgique paie pour former des praticiens qui n'ont jamais eu l'intention d'exercer en Belgique, c'est tout bénef pour l'Etat français qui bénéficie gratuitement d'un contingent de professionnels de santé formés gratuitement, elle peut même laisser comme ça un NC trop bas…
    C'est donc logiquement que la Belgique a interdit ces études aux étudiants qui ont échoué 2 fois en France.
    . la plus récente c'est, pour certains pays (Roumanie en tête), de faire l'inverse de la Belgique: attirer les Français qui ont échoué ou qui ne veulent pas tenter le concours en France et créer pour cela des sections spéciales! Sections spéciales avec cours en Français ( donc leur but n'est pas trop de former des étudiants qui exerceront en Roumanie…), tarifs adaptés (prix fort par rapports aux étudiants roumains), examens en français, sélectivité surtout en rapport avec la loi de l'offre et de la demande…
    C'est ce type de démarche que dénoncent les étudiants et médecins français. Quel que soit le niveau de l'étudiant et de l'enseignement dans une telle section, cela constitue une forme de triche, la raison d'être de ce type de section étant de contourner la sélection française!
    Aux étudiants qui choisissent ce type de section, assumez vos choix! Oui vous avez choisi une voie de contournement du système français, quelle que soit vos qualités propres et la qualité de l'enseignement de cette section.

    Concernant le collègue (notez bien) qui témoigne ici, c'est assez différent. Il est parti, après un échec en France, avec son envie d'être médecin malgré tout. Il a effectué un cursus qui a pour but de former des médecins, pas de contourner un système. Il est maintenant médecin à part entière, a réussi une sélection adaptée, autre que la notre et est tout à fait légitime, tant d'un point de vue administratif que moral, pour exercer partout en UE.

  18. #18
    Membre Confirmé Avatar de Carabin
    Inscription
    02-2012
    Âge
    30
    Ville
    Etranger
    Année
    DCEM 4
    Messages
    912

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    @Willh : des bases de véritées, avec une objectivitée totale des médias Français (jooooke) mélée a une incompréhention d'un ex pays communiste. une fois de plus, débat assez stérile, une autre fois j'en parlerais peut étre mais bon la....

    @mémopoiese : RAS

    @borat : vive le kazhakstan xD

    1) ==> a quelquechose prêt ce que j'ai dit concernant le statut d'externe que je n'ai pas, et le statut d'interne que j'aurais. Après concernant la pratique ben... c'est sur le terrain que ca se joueras.

    2) une correction parceque franchement ca me pique les yeux : "Les médecins éxtxrxaxnxgxexrxs incompétents exercent leur incompétence dans des hôpitaux fxrxaxnxçxaxixs et sur des patients fxrxaxnxçxaxixs: un scandale!" voila.... avec des petits x pour simuler le barrage....

    3) "Quel que soit le niveau de l'étudiant et de l'enseignement dans une telle section, cela constitue une forme de triche, la raison d'être de ce type de section étant de contourner la sélection française!"

    La raison pour lesquels les mecs allaient avant en Belgique c'était pas pour contourner le NC? juste la Roumanie? Il faut arrêter la...

    "C'est ce type de démarche que dénoncent les étudiants et médecins français. Quel que soit le niveau de l'étudiant et de l'enseignement dans une telle section, cela constitue une forme de triche, la raison d'être de ce type de section étant de contourner la sélection française!"
    "Aux étudiants qui choisissent ce type de section, assumez vos choix! Oui vous avez choisi une voie de contournement du système français, quelle que soit vos qualités propres et la qualité de l'enseignement de cette section."

    Il me semble que je n'ai pas trop mal assumé. Evidemment que c'est un contournement du système Français..... je n'ai il me semble jamais dit le contraire. Personne de Roumanie t'expliqueras que notre parcours est "classique", ou que on a suivi le "système Français". Par contre dans le "système Français" on nous dit que l'on a le droite de revenir, et de le réintégrer a partir de l'internat. Les étrangers, comme les Français expat.... Je ne triche pas, et personne ne triche. Nos diplomes ne sont pas faux. Notre formation n'est pas fausse (la qualité de la formation = autre débat = se réferer a ce que j'ai dit a willh ci dessus). On ne dévie pas des lois. On les appliques. Je réitére ce que je dit : tu veux que je soit un tricheur? Change les régles. Personellement, je ne ferais pas de forcing si la France ne me veux pas hein.... Je ne jouerais pas sur des formalitées administrative. Actuellement j'ai le droit de revenir en France, je reviendrais en France, je serais interne, puis médecin Français. Je l'éspére en tout cas. Et certainement, autour d'une bierre, je discuterais avec mes cointerne de ma légitimité. Si certains pense que je ne mérite pas d'étre médecin, très bien. Si selon lui me mérite pour étre médecin Français en France c'est d'avoir réussi P1, très bien. Si il pense que mon classement de l'ECN ne me rachéte pas a ses yeux de cette faute grave, très bien. Ca seras son opinion, je la respecterais. Mais qu'il ne vienne pas m'expliquer que j'ai triché, ou que je suis illégitime. Je ne me suis pas caché, que ce soit sur ce forum ou dans la vraie vie quand on me demande ce que je fais d'étre de Cluj, étudiant en médecine. Je ne me cacherais pas le jour de l'ecn, je ne me cacherais pas lors de mon internat. Tout est sujet a débat, J'accepte sans sourcilier que ca te casse les c**** que je soit ton cointerne plus tard. J'irais méme jusqu'à dire que je le comprend (cf mon long post du dessus). Qu'on vienne juste pas me dire que j'ai triché.
    Le jour J quoi qu'il advienne, jsrais en mode super sayen

    Blague D'anesth : Je vous parie 100 euros que vous sortez vivant de l'opération

  19. #19
    Membre Confirmé
    Inscription
    07-2007
    Ville
    Paris V -Descartes
    Année
    Médecin
    Messages
    194

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    @Carabin
    Je ne veux pas t'attaquer personnellement dans ce post, je ne te connais pas, ne te connaitrai certainement jamais, je ne sais ni qui tu es ni qui tu deviendras.
    Je sais juste que tu ne seras jamais mon cointerne car j'ai déjà fini mon internat (et très probablement jamais mon interne non plus).

    Concernant le 2°): c'est un fait, il y a dans les hôpitaux français des médecins étrangers incompétents pour assumer la fonction qu'on leur confie faute de candidat.
    Cette incompétence peut tenir à plusieurs choses:
    - des études de médecine dans leur pays de formation ne correspondant pas aux standards de qualité occidentaux
    - une pratique médicale très éloignée des standards occidentaux dans leur pays d'origine (pathologies, moyens très différents = une autre médecine)
    - diplômes non reconnus donc on place ces médecins à des postes, notamment aux urgences, qui ne correspondent pas leur formation mais où l'on manque tellement de monde…
    J'ai aussi croisé, j'ai des amis, j'ai eu des chefs, des cointernes étrangers tout à fait compétents. Certains avaient eu une reconnaissance de diplôme car UE, d'autres non et étaient alors sur des statuts plus précaires encore que les français.
    Je ne dénonce pas les médecins eux-mêmes mais les responsables de ces situations indéfendables (l'Etat, l'administration hospitalière).
    Les 3 grands cas de situations que je trouve scandaleuses concernant des médecins étrangers à l'hôpital public en France:
    1°) Médecins dont les compétences ne sont pas adaptées à l'exercice médical en France
    2°) Médecins étrangers sous-payés, statuts précaires alors que tout à fait compétents pour exercer en France
    3°) Cas moins connus: étudiants qui ont fait toutes leurs études en France (1ère année, ENC, internat), qui ont tout réussi avec succès et qui ne peuvent prétendre à un poste de CCA car ils ne sont pas de nationalité française!

    Concernant la notion de "triche":
    Les étudiants qui allaient en Belgique y allaient pour contourner le système français. Tout comme l'auteur de ce témoignage est allé en Croatie pour contourner le système français qui le bloquait. Mais le système qui les accueillait n'avait pas pour vocation de contourner le système français!

    Il est vrai qu'en pratique, assez rapidement, certaines études en Belgique se sont transformées de facto en moyen de détournement du système français hypersélectif. L'Etat belge, contrairement à ce que font d'autres facultés (roumaines ou autres), à jugé cet état de fait inadmissible et en conséquence, à décidé d'interdire aux recalés du système français l'accès à la formation en Belgique.
    Ce que je reproche à la faculté de Cluj-Napoca comme à d'autres facultés (cf tentative de création de la faculté de Pessoa) c'est d'exploiter un "filon"!
    Le but des études médicales en Belgique n'a jamais été autre chose que de former des médecins! Si elles sont à un moment devenues un moyen de contournement du système français, c'était un effet indésirable contre lequel l'Etat belge a pris des mesures!
    Les sections francophones d'universités roumaines, la tentative de fac pharma/dentaire de Pessoa… ont pour raison d'être de contourner le système français (bien entendu pas par pur esprit philanthropique de ceux qui les ont créées)!

    L'étudiant qui partait faire médecine en Belgique car plus facile qu'en France devait réussir dans un système dont on ne pouvait mettre en doute l'intégrité, puisqu'il avait pour vocation de former des médecins belges.
    L'étudiant qui part dans les cursus qui font débat actuellement doit être conscient qu'il devra assumer d'être marqué du sceau de la suspicion puisqu'il s'est engagé dans un système qui n'a de raison d'être que parce qu'il constitue une manne financière en permettant de contourner la difficulté des études de médecine dans certains pays!

    Pour résumer mon point de vue:
    - les sections francophones payantes dont Cluj est l'exemple le plus célèbre, les initiatives type Pessoa… sont des entreprises immoraliste ne devraient pas exister!
    - les étudiants qui vont faire leurs études dans ce type de structure font la même chose que ce que faisaient leurs aînés qui se dirigeaient massivement vers la Belgique réputée moins sélective. Cependant ils doivent être conscients que ce type de cursus n'a pas été créé pour former des médecins de qualité mais pour attirer une "clientèle" solvable. L'un n'empêche pas l'autre mais méfiance…
    Il me semble évident que de ce type de structure sortiront des gens compétents, lucides et qui feront de bons médecins (recalés en France pour diverses raisons, motivés pour la médecine, conscients de l'enjeu de la fonction…). Je suis aussi persuadé que certains y trouveront un moyen d'accéder facilement à une situation qu'ils ne méritent pas.

    Tu sembles effectivement assumer ton choix, avoir la volonté de te montrer à la hauteur en revenant en France, c'est très bien et je ne te reproche rien personnellement.
    Bonne continuation à toi.

  20. #20
    Membre Confirmé Avatar de Carabin
    Inscription
    02-2012
    Âge
    30
    Ville
    Etranger
    Année
    DCEM 4
    Messages
    912

    Par défaut Re : Témoignage d’un ancien étudiant ayant échoué le PCEM1 deux fois, maintenant médecin

    @borat : Je ne l'ai de loin pas pris pour moi!

    Concernant le point 2, Ca m'as franchement fait piquer les yeux de voir une distinction entre médecin Français /étranger (un médecin Français incapapble c'est pas un scandale?) ou encore les hôpitaux Français/étranger (a l'étranger c'est pas un scandale si il y a des médecins incompétant?) mais comme tu l'as vu, je n'ai pas épiloguer dessus, j'ai bien compris que c'était ton ressenti personnel, je suis passé vite.

    Par contre la suite est passionante, et je t'invite a relire ton premier message pour comprendre que ce que tu dis dans ton second message n'as plus rien a voir et donc la notion de triche que tu évoque fondamentalement différente dans les deux post:

    Dans ton second post, tu critique le systéme (opposition du systéme roumain, belge, Français) "les sections francophones payantes dont Cluj est l'exemple le plus célèbre, les initiatives type Pessoa… sont des entreprises immoraliste ne devraient pas exister!", dans le premiers tu critiquais clairement les étudiants : "C'est ce type de démarche que dénoncent les étudiants et médecins français. Quel que soit le niveau de l'étudiant et de l'enseignement dans une telle section, cela constitue une forme de triche, la raison d'être de ce type de section étant de contourner la sélection française!
    Aux étudiants qui choisissent ce type de section, assumez vos choix! Oui vous avez choisi une voie de contournement du système français, quelle que soit vos qualités propres et la qualité de l'enseignement de cette section."

    La, le débat est fondamentalement autre, fondé sur des critères moraux que je trouve de base biaisée (une sections francaise créée uniquement pour raporter de l'argent, comme a pessoa, est elle intrinsèquement mauvaise? il ne faut pas prendre en compte plutôt la qualité de l'enseignement?) et des certitudes que tu as (naturelles, comme tu as un biais de selection concernant les médecins roumains que tu as vu, ainsi que les info des média et de notre cher Leggman (president du CNOM)).

    Concernant la fac de cluj, je n'aime vraiment pas en parler parceque ca tourne vraiment en rond, mais je suis a l'aise, je tien a te rappeler que la section francaise existe depuis quasiment 10 ans, et la sections anglaise encore plus il me semble, qu'elle n'as pas eu pour vocation de rappatrier des Français (méme si c'est ce qu'elle est devenue) que la fac de médecine de cluj est l'une des plus vielle d'Europe et a toujours été une ville multinationalle étudiante.....

    Bref, si tu veux m'expliquer que ce sont les facs qui "triche", et pas les étudiants, je pense que tu te plante mais je n'argumenterais pas la dessus. De plus, je te rappelle que le terme triche me dérange: les facs ne trichent pas, elles appliquent la loi. Si tu veux me parler d'immoralité, va y, mais pas de triche .

    Si tu veux te faire une opinion, tu sais c'est plutôt simple : prend un billet d'avion pas cher, passe un coup en roumanie, j'ai un divan sur lequel tu peut crécher et pis tu verras( chose que j'ai déjà proposer a des mecs du forum soit dit en passant xD). Le probléme c'est que si jamais tu viens pas voir, t'es obligé de croire Legman (le conflict d'interet, ca te parle ? XD) ou les médias Français (et encore, il n'y a pas franchement que des articles mauvais... pas mals sont plutôt pour la fac de cluj, mais on ne retient que les mauvais)..... d'où le fait que je ne veuille pas digresser (trop) la dessus.
    Dernière modification par Carabin ; 05-01-2014 à 17:26.
    Le jour J quoi qu'il advienne, jsrais en mode super sayen

    Blague D'anesth : Je vous parie 100 euros que vous sortez vivant de l'opération

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Recherche étudiant précaire pour témoignage
    Par anais.polisthetique dans le forum Discussions générales
    Réponses: 2
    Dernier message: 08-12-2010, 09:19
  2. Accepter un ancien étudiant étranger
    Par kolen dans le forum Discussions Générales sur la PAES
    Réponses: 0
    Dernier message: 23-09-2009, 21:45
  3. Témoignage d'un jeune médecin du travail
    Par isel dans le forum Spécialités Médicales
    Réponses: 8
    Dernier message: 05-08-2006, 11:54
  4. Témoignage d'un jeune médecin du travail
    Par isel dans le forum Médecine du Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 04-08-2006, 23:02
  5. Paiement du WEI en deux fois
    Par Miss May dans le forum Evénements et Soirées
    Réponses: 0
    Dernier message: 26-07-2006, 23:55

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •