A L'ATTENTION DES FUTURS BACHELIERS CANDIDATS A UNE INSCRIPTION POUR LA PROCHAINE RENTREE UNIVERSITAIRE 2007-2008


Les études de médecine et de pharmacie sont les seules des Universités à être soumises à un numerus clausus à la fin de la première année.
A Poitiers, pour un peu plus de 1000 (1043) étudiants s’inscrivant en première année d’études médicales, le numerus clausus est de 167. Il est clair que les baccalauréats scientifiques ont les meilleures chances de succès et que les baccalauréats technologiques ne doivent pas solliciter d’inscription. En outre, en cas de redoublement, l’attention des étudiants sera attirée sur leurs réelles chances de succès en fonction des résultats obtenus au concours : si ces chances n’existent pas, une réorientation sera proposée.
Il reste par ailleurs que le concours de PCEM1 ouvre aussi aux études de masso-kinésithérapie (25 postes), de sages-femmes (25 postes), d’odontologie à Nantes et à Bordeaux (13 postes).
Les étudiants qui ont obtenu la moyenne en PCEM1 mais dont le rang aux concours ne permet pas d’être admis dans un des cursus d’études de profession de santé, peuvent bénéficier d’une équivalence de L1 en Sciences de la vie (Faculté des Sciences fondamentales et appliquées) et en Sciences du Sport.
Les études de pharmacie sont aussi soumises à un numerus clausus. Il est à l’Université de Poitiers de 68 pour 227 étudiants inscrits au cours de l’année 2006-2007. Un baccalauréat scientifique est absolument nécessaire. Les études de pharmacie ouvrent non seulement au métier de pharmaciens d’officine mais aussi à de nombreux autres métiers dans les laboratoires de biologie médicale, mais aussi dans l’industrie pharmaceutique
Fait à Poitiers, le 21 février 2007
Le Doyen, Roger GIL
En gros il rappelle les conditions habituelles, j'espère que ça va répondre à certaines questions.
plus d'infos sur le site de la fac : http://medphar.univ-poitiers.fr